Vous êtes dans : Accueil > 33 collectivités, 1 territoire > Aubigny-les-Sombernon > Histoire > Le château

Haut de page

Le château

Le château a été bâti dès le XIIème siècle, puis fut reconstruit à la fin du XVIème siècle. (Sources : Inventaire du canton de Sombernon de 1977)

La date 1594 est gravée sur un bloc de la tour sud (clé de voûte). A la fin du XVIIIème siècle, on lisait au dessus de la porte : forge à monnaie. Au milieu du XIXème siècle, le château est partiellement détruit et sert de carrière de pierre pour les maisons du village.

Des pierres encore visibles sur certaines maisons proviennent peut-être du château.

(voir rubrique petit patrimoine et curiosité)

 

 

Description

Seules subsistent les ruines de 2 corps de bâtiment en équerre, d'une tour carrée sur l'angle et de 2 arches en plein cintre d'un pont dormant.

Les murs sont percés de canonnières au rez de chaussée et de grandes baies à l'étage ; parement extérieur à bossage rustique ; empattement taluté à cordon d'escarpe ;corniche moulurée d'un tore à profil semi-circulaire au niveau de l'appui des fenêtres de l'étage. Le rez de chaussée de la tour est couvert d'une voûte en arc de cloître.

 

 

Ensembles de 3 cheminées monumentales, vestiges

Sont encore visibles : 2 piédroits en forme de pilastre à chapiteau ionique supportant un linteau décoré d'une frise de palmettes ; 2 autres piédroits sont en forme de console terminée par une volute ornée de feuillages et de cannelures.

 

Sculpture/bas relief

(encastré dans le parement sud de la tour)

Daté de 1594, pierre, en mauvais état, médaillon ovale inscrit dans une pierre rectangulaire, orné d'un griffon tenant un phylactère (inscription illisible) ; aux écoinçons sont gravés les 4 chiffres de la date 1594.

 

 

 

 

Note de synthèse de la Direction Régionale des Affaires Culturelles

Le château d'Aubigny Lès Sombernon dont la ruine complète interdit toute étude, montre une construction massive, un système de défense encore visible, rappelant, à cette fin du XVIème siècle, les châteaux-forts des siècles précédents. Cependant, sa situation à mi-pente, l’absence de fossés, le bossage rustique des parements, les dimensions des fenêtres sur les façades encore debout, et surtout le décor architectural, témoignent de l’influence des constructions de plaisance de la Renaissance.

 

Comme de nombreux châteaux de la région (Verrey Sous Drée, Marigny) Aubigny vraisemblablement construit au milieu du XVIèmè siècle, marque la charnière entre ces 2 conceptions du château.

 

Depuis des années, le château n’a fait l’objet d’aucun travaux de restauration,

 

La tour restante (propriété de la commune) se trouve enclavée et n’est accessible que par un chemin privé.

 

Les propriétaires refusant tout accès, le château est donc condamné à une ruine certaine.

Haut de page
eZ publish © Inovagora