Vous êtes dans : Accueil > 33 collectivités, 1 territoire > Barbirey-sur-Ouche > Histoire > L'église Saint Martin de Barbirey-sur-Ouche

Haut de page

L'église Saint Martin de Barbirey-sur-Ouche

barbirey église XIIème essai barastier barbirey église XIIème essai barastier

L'église primitive est vraisemblablement contemporaine de l'ancien chateaufort de Marigny.(image : reconstitution par M. Barastier)
La Révolution en chasse le culte pour en faire une réserve de poudre et de salpêtre.
Dès la fin XVIIIème d'importants remaniements voileront ses origines romanes.
L'aspect actuel du bâtiment date de cette époque.

 

Son existence est actée en 1169. Aujourd'hui l'ancienneté de cette église orientée n'est repérable que dans l'architecture du choeur et de l'abside en cul de four.

La date de 1602 gravée sur le pilier droit de l'avant choeur laisse supposer des remaniements à la charnière XVIème / XVIIème. L'église de dimension réduite est précédée d'un porche. Une tour-clocher de faible hauteur, surmontée d'un toit à 4 pans s'élève au-dessus de la croisée du court transept. Il est constitué par 2 chapelles latérales. La nef à une seule travée est plafonnée. Le toit est en laves.

La Révolution en chasse le culte pour en faire une réserve de poudre et de salpêtre. Le bâtiment retrouvera son affectation initiale en 1802 mais en bien mauvais état. De plus il s'avère trop petit tandis que les fidèles retrouvent le chemin de l'église.

Dès la fin XVIIIème et durant tout le XIXème d'importants remaniements voileront l'allure épurée de cette église romane (sans doute XIIème) :

  • Un appenti dépassant au sud, à l'angle du chevet et du bras du transept viendra rompre la symétrie originelle de l'abside.
  • Par 2 fois la nef est allongée. Elle passe à 2 puis 3 travées.
  • En conséquence le porche est repoussé plus à l'ouest et remplacé par une simple façade en pignon.
  • Le portail à deux battants pleins y est rétabli, surmonté d'une corniche saillante, d'une baie rectangulaire à linteau légèrement cintré et d'un oculus (tous deux malheureusement murés actuellement).
  • Au nord la tourelle de la montée au clocher est coiffée d'un clocheton.
  • En 1869 l'architecte A. Sirodot, souvent à la manoeuvre dans la vallée, fera surélever la tour du clocher d'un étage. Puis il la surmontera d'une flèche à 8 pans de 12 m de haut.

L'aspect actuel du bâtiment date de cette époque. Cependant les opérations de conservation se poursuivront épisodiquement jusqu'à nos jours.

A l'intérieur on peut remarquer :

  • Une pierre tombale du chevalier seigneur de Fuligny Damas mort à Barbirey en 1683.
  • Un grand retable de la fin de XVIIIème présentant dans les niches de gauche et de droite, une statue polychrome de Saint Martin, l'une en évêque et l'autre en soldat.
  • Une belle statue en pierre de "sainte au livre", du XVIème, classée Monument Historique.
  • une grande reproduction photographique en hommage au père Charles de-Foucaud, frère de Mme de-Blic propriétaire du château à la fin XIXème.

 

 

 

 

 

Haut de page
eZ publish © Inovagora