Vous êtes dans : Accueil > 33 collectivités, 1 territoire > Mâlain > Mairie > Situation géographique et données de cadrage

Haut de page

Situation géographique et données de cadrage

La commune de Mâlain se situe à l’ouest du département de la Côte-d’Or. La ville de Dijon se trouve à l’est de Mâlain qui se situe entre les communes de Vitteaux et de Saint-Seine-l‘Abbaye au nord, de Pouilly-en-Auxois à l’ouest, et de Sainte-Marie-sur-Ouche et d’Arnay-le-Duc au sud.

Le village est distant de 25 kilomètres de Dijon, de 9 km de Sombernon, chef-lieu de canton et de 3,5 km du hameau de Pont-de-Pany qui dispose d’un échangeur autoroutier ((A38 Dijon-Pouilly-en-Auxois) liaison avec l’autoroute A6). On accède à la commune de Mâlain principalement par la RD 33 en provenance de Pont –de- Pagny, par la RD 104c en arrivant de Baulme-la-Roche. D’autres routes départementales secondaires permettent de rejoindre les communes limitrophes avec la RD 9 qui assure la liaison avec Prâlon, la RD 104c en direction d'Ancey et la RD 104g en direction de Savigny-sous -Mâlain.

Mâlain est limitrophe des communes de Sainte-Marie-sur-Ouche (hameau de Pont-de-Pany) et de Prâlon au sud, d’Ancey à l’ouest, de Savigny-sous-Mâlain à l’est et de Baulme-la-Roche au nord.

Le territoire communal est compris dans le périmètre du SCOT de l’agglomération dijonnaise créé par arrêté préfectoral du 02 septembre 2003. Ce schéma de cohérence territoriale a pour but de favoriser la coopération entre toutes les communes adhérentes, de préserver l ‘équilibre urbain / rural et de permettre le renforcement des solidarités entre les villes et les campagnes. Il a également vocation de favoriser un développement économique harmonieux, d’améliorer l’offre de transport et de proposer une diversité de logements sur l’ensemble de son territoire.

La commune de Mâlain est adhérente depuis sa création de la Communauté de Communes de la Vallée de l’Ouche.

L’assainissement sur la commune est collectif. Mâlain dispose d’une station d’épuration d’une capacité de 1000 équivalents/ habitants. Dans un premier temps, les eaux usées passent par un par un « dégrillage » pour éliminer les déchets grossiers, puis sur un lit bactérien pour traiter le carbone et l’ammoniaque. Enfin, les eaux sont déversées dans des bassins accueillant des roseaux. Ce système permet d’assurer un traitement optimal des eaux (filtrage et épuration), avant le rejet dans la Douix.

Haut de page
eZ publish © Inovagora