Vous êtes dans : Accueil > 33 collectivités, 1 territoire > Remilly-en-Montagne > Sites remarquables > A la découverte du village

Haut de page

A la découverte du village

Cheminant dans les rues de Remilly,
découvrez son bâti typique préservé
ainsi que ses curiosités géologiques et historiques.

En arrivant d’Agey par la D108, la vallée se resserre et l’on découvre le village blotti au pied de la Montagne, autrefois entièrement couverte de vignes. Cheminez dans ses rues pentues, bordées de maisons en pierre du pays et pour la plupart bien restaurées, avec leurs granges, celliers et caves voûtées. Quelques-unes sont encore coiffées de leurs toits de laves.

Sur la petite place de la mairie subsiste la cloche de l’ancienne école surmontée d’un curieux parapluie. La rue des Carmes vous invite à grimper encore plus haut en direction du quartier de l’église qui, sur son promontoire, semble veiller sur ses paroissiens. En passant, remarquez une ancienne fontaine couverte, probablement du XVIème siècle.

Devant le calvaire, reprenez votre souffle en admirant le superbe panorama sur le bourg et la vallée. L’église, qui vaut une visite, est accessible en pénétrant dans l’enclos du cimetière. On peut voir, incluses dans le mur du cimetière, deux pierres du monument funéraire du notaire Philibert Derepas, datées de 1569. A quelques pas, à l’angle de la rue de la Creuse et de la ruelle des Prés, découvrez un ensemble lavoir, fontaine et abreuvoir. Dans cette même ruelle, de curieuses sculptures métalliques ornent la maison et le jardin qui la prolonge, œuvres de la propriétaire des lieux. On peut continuer sur le chemin pour accéder au point culminant de la Montagne, en passant devant la croix de Beaumotte.

On arrive devant une enceinte de pierres sèches et en y pénétrant, on découvre une tour ronde d’une hauteur de 13,50m. bien restaurée par son propriétaire. Il s’agit de la base d’un télégraphe de Chappe qui a fonctionné de 1835 à 1852. Dans ce même enclos, on peut voir cinq plates-formes de 2 mètres de haut et de forme oblongue, parfaitement appareillées avec quelques marches d’accès. On ne connaît pas la destination de ces ouvrages malgré les recherches effectuées à ce sujet. On rejoint l’église et on descend la rue des Poils Blancs. On devine, en face, l’ancienne carrière qui a exploité le granit local et cessé son activité en 1945.

Découvrez un beau point de vue sur l’ancien moulin et ses dépendances. En arrivant vers celui-ci, remarquez les gros blocs de granit rose, insolites en Côte d’Or. Du pont, belle vue sur le ruisseau qui, tout juste échappé des aqueducs creusés dans la pierre sous le Moulin, sautille à travers les blocs de granit. Reprenez la D108 en direction du hameau du Trembloy. On peut y voir une grange du XIXème siècle avec une porte charretière surmontée d’un arc à crossettes et couverte de laves.

Haut de page
eZ publish © Inovagora