Vous êtes dans : Accueil > 33 collectivités, 1 territoire > Velars-sur-Ouche > Histoire > La vie du village

Haut de page

La vie du village

Dès le XVIIème siècle, Velars connut une activité industrielle importante ...

Dès le XVIIème siècle, Velars connut une activité industrielle importante : forges, carrières, tuilerie, moulins, puis au XIXème siècle et début du XXe : verrerie, papeterie, fours à chaux, huilerie, fabrique de moutarde, fonderie de cloches... Ne demeurent actuellement qu'Electro-Centre, installé en 1947 et spécialisé dans la fabrication de pierres à briquets (1er producteur européen : 273 tonnes en 1998) et la pisciculture, gérée par la Fédération Départementale de Pêche. Elle est spécialisée pour le repeuplement en truitelles des rivières de première catégorie.
Pendant plus de 50 ans, Velars a eu la particularité de disposer de 2 gares, l’une toujours en service à la Verrerie sur la ligne Paris-Dijon-Lyon, l’autre baptisée Velars-La-Cude sur la ligne Dijon-Epinac, dite « ligne des pêcheurs » longeant le canal de Bourgogne et aujourd’hui disparue. Le batiment de l’ancienne gare, réhabilité, est toujours visible près du supermarché et de la véloroute.
Depuis 1994, Velars est jumelée avec Osburg, village allemand de plus de 2000 habitants en Rhénanie Palatinat (18 km à l'est de Trèves et à 420 km de Velars). Plusieurs échanges (jeunes, sportifs, familles) ont lieu chaque année et contribuent à multiplier les liens amicaux entre les deux villages.

Haut de page
eZ publish © Inovagora